Ads (728x90)

Pictures

Entertainment

Latest News


En quelques mois, la conjonction de la réforme des régions, des politiques d'austérité et des emprunts toxiques a démontré la fragilité des discours publicitaires sur Clermont la Métropole, le TGV, l'attractivité.

En matière d'emploi, les enjeux sont très concrets et des mots ne suffiront pas :
  • Sur Clermont-Communauté, Pôle-Emploi recense 27 000 inscrits (+5,3 % en un an) parmi une population active de 131 000 (la population totale est de 280 000).
  • Durant novembre, décembre et janvier, Pôle-Emploi a proposé une offre de plus de 6 mois pour 14 inscrits.
  • Entre 1 100 et 1 500 postes de travail vont être supprimés dans la fonction publique d’État suite à la réforme territoriale auxquels il faudra ajouter les suppressions de postes à la Région et dans toutes les structures fragilisées (CHU, Universités, Insee, Rectorat, FR3 Auvergne, etc...).
  • Austérité, baisse des dotations et emprunts toxiques sont en train d’entraîner une chute des investissements publics dont l'impact se traduit déjà sur l'emploi local.
  • Certaines collectivités choisissent même de supprimer des postes.
  • La baisse des effectifs Michelin continue et l'on se souvient que la saignée des grands plans de licenciements n'avait été endiguée que, justement, par des emplois liés aux fonctions de capitale régionale.
Des milliers d'emplois sont en jeu.

Payer rubis sur l'ongle la facture insensée des emprunts toxiques, accepter comme une fatalité une réforme territoriale qui va mettre l'Auvergne à genoux, relayer destruction d'emplois, chômage et dégradation des conditions de travail seraient tout abandonner à la finance et renoncer à défendre les intérêts de la jeunesse, des classes populaires, des agents du service public et de tout le salariat.

Patricia Guilhot,Alain Laffont, Florent Naranjo
Tribune parue dans Clermont-Communauté magazine.

RECEVEZ NOTRE ACTU !

Your Content Here
Your Content Here

Comments