Ads (728x90)

Pictures

Entertainment

Latest News


Tout le monde le sait, la capacité d’accueil du stade Gabriel Montpied est de 12 000 places. La moyenne de fréquentation est largement en dessous des 5 000 places occupées et encore avec des centaines de places gratuites généreusement distribuées pour « bourrer » le stade.

L’équipe du Clermont-foot a bien failli descendre et quitter la deuxième division la saison passée. Sans vouloir jouer les mauvais augures il est très peu probable qu’elle puisse monter en première division avant longtemps.

Le Conseil communautaire (c’est-à-dire l’Assemblée des élus) de Clermont-Communauté a voté une résolution qui indique qu’ « en vue de la possible montée du Clermont-Foot en première division, les travaux d’extension du Stade Gabriel Montpied peuvent être mis en oeuvre ». Sur 71 élus, seul Alain Laffont a voté contre cette gabegie. La première évaluation du coût des travaux est estimée à 60 millions d’euros. Nul n’ignore que ces premières estimations ne correspondent jamais à la réalité, mais sont minimisées pour faire passer la pilule. Le coût final sera probablement plus près des 90 millions que des 60 annoncés.

Qui doit payer la construction
des grands stades ?

Le sport spectacle est un business ; il ne s’agit pas de sport mais d’argent. Nous pensons donc que ce n’est pas aux contribuables de payer les factures délirantes de ces constructions.

De toute façon cette extension n’est pas utile ni urgente. Les élus qui ont voté ce gaspillage tentent de se justifier. Ils expliquent à qui veut les entendre que l’ASM pourra bénéficier de cette infrastructure. Combien de fois par an ? Environ deux ou trois fois… L’ASM n’abandonnera jamais le stade Marcel Michelin. Face à ces réflexions de bon sens, ces élus ajoutent qu’on pourra organiser des concerts. Ce n’est vraiment pas sérieux. Combien de concerts de 30 000 participants peut-on organiser à Clermont-Ferrand ? Poser la question c’est y répondre.

Une alternative.

Clermont-Communauté vient d’augmenter le budget consacré à l’habitat social de 3 millions d’euros. Celui-ci passe de 9 millions à 12 millions. Les besoins sont immenses et cela ne suffira pas. Nous pensons qu’une augmentation beaucoup plus conséquente est nécessaire. D’autant qu’une des priorités votées par le Conseil Communautaire est le logement.

Plutôt que de gaspiller l’argent dans des réalisations pharaoniques, investissons dans l’utile, le logement ; et consacrons 15 millions par an, ou plus, à cet objectif qui répond à un véritable besoin social. 

Enregistrer un commentaire

Blogger

RECEVEZ NOTRE ACTU !

Your Content Here
Your Content Here

Comments