Ads (728x90)

Pictures

Entertainment

Latest News


Succès incontestable, 500 personnes se sont rassemblées en fin de matinée pour refuser de laisser la rue aux fascistes. Pour rappel, l'un d'entre-eux n'avait pas hésité à tirer dans un concert de solidarité avec la famille Asatryan, blessant deux personnes venues passer un bon moment de convivialité et de solidarité internationale. 

 

La famille Asatryan a été injustement expulsée le 15 novembre en Arménie où elle y est en danger de mort, bien que ces menaces soient avérées et qu'elle jouisse de la protection subsidiaire de la part de l'Etat français suite à une décision de justice de la CNDA. Aujourd'hui elle se bat avec l'administration consulaire pour pouvoir revenir en France. Nous tenons à lui apporter toute notre solidarité dans ses démarches en espérant qu'elle puisse venir se mettre à l'abri ici, à Clermont-Ferrand, très rapidement. 


Cette histoire témoigne une fois de plus de l'aberration totale de la politique anti-étrangers et anti-migratoire conduite par le gouvernement socialiste et Manuel Valls qui n'a pas hésité à dépenser entre 60 000 et 80 000 euros pour expulser cette famille (dans un avion spécialement affrété pour elle) et la mettre en danger, alors que dans le même temps il prétextait un manque d'argent, par exemple, pour l'hébergement d'urgence qui concerne toutes celles et tous ceux qui sont confrontés à la difficulté grandissante de se loger. Une telle somme aurait pu permettre de loger 40 familles environ pendant un mois. La démonstration est faite que c'est la politique anti-étrangers et raciste qui coûte cher, pas la solidarité. 

Mais alors pourquoi mener une telle politique ? La réponse est simple pour un gouvernement qui refuse de s'affronter au grand patronat qui licencie et délocalise. Il est plus facile de s'affronter à des pauvres gens sans défense et d'annoncer 30 000 expulsions par an, plutôt que d'annoncer 30 000 créations d'emplois que l'on attend toujours.

Le drame dans cette politique, au-delà du danger qu'elle fait courir aux demandeurs d'asile, c'est qu'elle donne du carburant à l'extrême-droite pour se manifester et exercer sa haine et sa violence à l'encontre du vivre ensemble et de leurs semblables, comme le démontre tristement une fois de plus, ces coups de feux tirés par un jeune fasciste en plein concert de solidarité où les tags fascistes qui ont recouvert les murs de l'Université Blaise Pascal où Anush et Eline Asatryan étudiaient et où les syndicats étudiants, le Réseau Université Sans Frontière et le "Comité Asatryan Come Back !" organisaient la solidarité.


Pour que ces actes odieux cessent, il faut que le Peuple reprenne sa place dans la rue comme il l'a fait aujourd'hui, afin de ne pas la laisser aux fascistes, mais il faut aussi un changement profond de politique de la part des institutions pour faire place à la solidarité nationale et internationale, plutôt qu'à la mise en concurrence de toutes et tous contre toutes et tous. 

C'est la perspective que nous nous fixons les 23 et 30 mars prochains avec la liste du Front de Gauche "Place au Peuple à Clermont-Ferrand !" conduite par Alain LAFFONT et Patricia GUILHOT.

  • Une municipalité qui protège sa population et qui soit solidaire des demandeurs d'asile en les parrainant et en leur trouvant des solutions d'accueil durable.
  • Une municipalité qui dénonce toute forme d'agression ou de provocation fasciste, raciste, sexiste ou homophobe.
  • Une municipalité qui travaille au vivre ensemble, au combat contre les préjugés et l'incompréhension au travers de sa politique culturelle et scolaire.
  • Une municipalité qui encourage le dialogue entre citoyen-ne-s plutôt que la concurrence, notamment au travers de la démocratie directe et participative où chacune et chacun pourra rencontrer ses voisin-e-s, s'approprier les enjeux publics, décider et construire collectivement la ville de demain.
  • Une municipalité qui encourage et soutienne les associations de progrès social, de défense des droits de l'Homme, anti-discriminations, d'échanges culturels et de solidarité internationale.
  • Une municipalité qui combatte les discriminations racistes, sexistes ou homophobes dans sa propre politique d'embauche, mais aussi en direction des entreprises auxquelles elle fait appel.



RECEVEZ L'ACTU PAR MAIL !
N'OUBLIEZ PAS DE PARTAGER L'ARTICLE AVEC VOS AMI-E-S ;-)

Enregistrer un commentaire

Blogger

RECEVEZ NOTRE ACTU !

Your Content Here
Your Content Here

Comments