Ads (728x90)

Pictures

Entertainment

Latest News

Tous les candidats et les membres du comité de soutien de la liste Front de Gauche "Place au peuple à Clermont-Ferrand" pour les élections municipales apportent leur soutien à la mobilisation contre la politique de cadeaux au patronat menée par le gouvernement.

La politique d’austérité du gouvernement accentue chaque jour la crise.

Or des alternatives sont possibles. Elles nécessitent une rupture avec les dogmes libéraux véhiculés par les gouvernements de l’Europe libérale : sécuriser l’emploi, rendre l’emploi prioritaire sur les plus-values boursières, rendre l’égalité femme-homme effective, augmenter les salaires, sauvegarder et développer la protection sociale et les services publics, mettre l’Humain avant la finance.

Contre la dictature des actionnaires, c’est la convergence de l’ensemble du mouvement social qui doit avoir lieu..

Nos communes subissent elles aussi les conséquences de la politique d’austérité et de l’emprise de la finance.

Il faut sortir la finance de la vie locale, lutter contre les politiques d’austérité pour mettre en place un projet municipal réaliste répondant aux besoins sociaux de la population.

Le gouvernement persiste à céder au chantage des agences de notation, de la commission européenne, et des marchés financiers. Hier avec le TSCG et l’ANI, aujourd’hui avec l’annonce du « Pacte de responsabilité ».

Aurons-nous demain ces mêmes agences ou des « troïka » spéciales comme en Grèce qui viendront à Clermont imposer la baisse des salaires, la privatisation des cantines ou de l’eau, des projets inutiles mais juteux pour les actionnaires ?

Nous avons dévoilé que le surcoût d’un seul des emprunts toxiques de la ville avait coûté la totalité de la hausse des impôts locaux votée en 2013 (1,4 Millions d’Euros). D’ici 2030, il pourrait nous coûter 20M€ . Ce serait un opéra pour les actionnaires de la banque Barclays. Nous avons décrit combien l’emprise de la finance pesait sur cette ville (les gâchis générés par la promesse de prêts-miracles, les projets inspirés par les intérêts des banques plutôt que par ceux de la population, la rente financière insensée des emprunts toxiques).

Dans le même temps, comme si les questions de finance devaient forcément se régler à l’abri du débat citoyen, comme si la bataille était perdue d’avance, le dernier conseil municipal avant les élections vient de voter la possibilité d’aller directement sur les marchés financiers pour financer les investissements de la ville. Comme les États, comme les entreprises, la municipalité sera sous la surveillance constante des marchés qui dicteront au jour le jour leurs exigences. On comprend l’enthousiasme de la droite qui s’y connaît ! Le secrétaire général de l’UMP, Jean-Francois Copé, travaillait chez Dexia et était proche de son P.D.G. La libéralisation financière est au cœur de son projet.

Pour nous les choses sont claires :

On ne peut pas le lundi légitimer un projet municipal devant les électeurs et les électrices et en expliquer les pièges le mardi devant les salarié-es et les syndicalistes.

Comme nous appelons à la convergence de l’ensemble du mouvement social pour imposer une alternative aux politiques d’austérité, nous avons la conviction que seule une liste du Front de Gauche autonome vis à vis du Parti socialiste peut porter les intérêts et les espoirs des clermontoises et des clermontois.

A l’appel des syndicats du Puy-de-Dôme,
Toutes et tous en grève interprofessionnelle et en manifestation 
Mardi 18 mars 2014 
Rendez-vous à 10h 
Place des Carmes (devant le siège Michelin) 
pour une manifestation en direction de la Préfecture


RECEVEZ L'ACTU PAR MAIL !
N'OUBLIEZ PAS DE PARTAGER L'ARTICLE AVEC VOS AMI-E-S ;-)

Enregistrer un commentaire

Blogger

RECEVEZ NOTRE ACTU !

Your Content Here
Your Content Here

Comments