Ads (728x90)

Pictures

Entertainment

Latest News

Pour notre liste, parler de cette question de l'égalité, c'est d'abord et tout simplement faire de la prise en compte de la moitié de la population, une obligation, un principe intangible ! C'est ensuite lutter clairement contre le patriarcat qui veut enfermer les femmes dans des positions subalternes.

> Priorité portée par un-e élu-e en charge de l’égalité femme/homme, avec une délégation transversale et un budget :

L'égalité femme/homme doit être portée transversalement dans toutes les politiques communales. Elle doit s'appuyer sur une délégation spécifique avec des compétences transversales. Nous devons aussi refuser les stéréotypes de genre dans la répartition des domaines de compétences entre élu-e-s.

> Respect de la parité au sein des instances de décisions municipales :

Toute mesure favorisant la participation des femmes dans l'espace public est un progrès.

> En tant qu'employeur, la collectivité se doit d'être exemplaire dans le traitement de ses agents :

Que ce soit aussi bien sur la question de l'égalité salariale mais aussi et surtout sur l’accès des femmes aux postes à responsabilité, où notre objectif doit être la parité et la répartition des compétences qui refusent les stéréotypes de genre. Nous formerons aussi les agents sur ces problématiques afin d’être exemplaires dans la commande publique au travers des critères des appels d'offre.

> Mise en œuvre d’actions de prévention, de sensibilisation, de formation des personnels en contact avec du public :

 La lutte contre la domination masculine passe par celle contre le sexisme ordinaire et ses fondements culturels, symboliques : si nous sommes élu-e-s nous adopterons un programme de promotion de l'égalité, multipliant les formes (conférences gesticulées, théâtre forum...), les lieux, les thématiques et les publics. La création, la littérature, l'art permettent de susciter débats et prises de conscience en la matière. Toutes les occasions doivent être saisies pour favoriser une culture égalitaire.

Nous proposerons une formation spécifique, aux agents en contact avec du public pour les sensibiliser à cette thématique et développer un réseau de vigilance à l’échelle de la commune.

> Amélioration de la prise en charge des femmes victimes de violences par le soutien aux associations et l’ouverture de places d’hébergement spécifique :

Nous soutiendrons non seulement toute les associations qui agissent pour favoriser l'égalité, mais nous en ferons un critère de subvention : exercice paritaire des responsabilités, encouragement aux pratiques féminines dans les domaines où elles sont peu présentes.

L'échelle municipale est celle de la proximité et des solutions immédiates en particulier en matière d'hébergement d'urgence et de relogement. La municipalité peut mettre à disposition un certain nombre de logements et soit en confier la gestion à une association spécifique ou à un service municipal dédié. Elle peut travailler en partenariat avec des villes voisines pour les situations qui nécessitent un éloignement. Mais aussi travailler en partenariat avec d'autres collectivités au montage de ces projets.

Dans le registre des violences faites aux femmes, nous estimons que les prostitué-e-s, véritables esclaves, doivent être soutenu-e-s et aidé-e-s pour échapper aux griffes des réseaux de proxénètes plutôt que pourchassé-e-s comme c'est souvent le cas. Nous soutiendrons les projets qui vont dans ce sens.

> Pour nous l'autonomie est un pilier de l’émancipation :

La question de l'indépendance matérielle détermine l'émancipation des êtres humains. Le système patriarcal maintient trop souvent les femmes dans un état de dépendance matérielle qui les empêche d'être libres.

Une municipalité ne peut être absente des questions de santé publique, car elle touche un droit fondamental des femmes : celui du droit à disposer de son corps. Outre le soutien indéfectible aux mobilisations de défense de l'IVG, la municipalité pourrait aider au développement de centres de planification de proximité, en lien avec le planning familial, garantissant le droit à l'information, à l'éducation à la sexualité et à la contraception gratuite, prenant aussi en charge les problématiques de santé plus spécifiquement féminines.

> Un véritable service public de la petite enfance :

Nous voulons développer un véritable service public de la petite enfance, en lien avec le Conseil Général. Cela veut dire augmenter le nombre de place en crèches et halte garderie. Mais aussi développer des modes de garde adaptés pour les familles aux horaires décalés. Tous ces modes de garde doivent être accessibles à tous, nous proposerons des tarifs adaptés aux situations des familles. Cette proposition est aussi valable pour les cantines scolaires.

Nous voulons aussi remettre à plat l'organisation autour de la réforme des rythmes scolaires : les activités hors temps scolaire doivent être gratuites pour tous, de qualité et servir l'éducation populaire, cela nécessite des moyens humains et matériels.

> Nous combattrons toutes les propagandes sexistes sur les murs de notre ville :

Pour ce qui concerne l'espace public, le nom des rues et des structures, nous assumerons et mettrons en œuvre l'objectif de parité. De plus, nous interdirons les campagnes d'affichage de publicités sexistes dans l'espace urbain.

RECEVEZ L'ACTU PAR MAIL !
N'OUBLIEZ PAS DE PARTAGER L'ARTICLE AVEC VOS AMI-E-S ;-)

Enregistrer un commentaire

Blogger

RECEVEZ NOTRE ACTU !

Your Content Here
Your Content Here

Comments